Accompagner les personnes en souffrance

Inscription à la newsletter

 

 

Astrée met en relation d’une part des bénévoles recrutés, sélectionnés, formés à l’écoute et l’accompagnement avec d’autre part des personnes isolées en situation de fragilité personnelle ou sociale (deuil, rupture professionnelle, rupture familiale, maladie…).

La spécificité de cet accompagnement  est d’être individualisé (chaque personne est accompagnée par le même bénévole), régulier (1h30 à 2h par semaine),  il s’inscrit dans la durée et est supervisé par un référent de l’association. Les rencontres ont lieu à domicile ou dans un autre lieu choisi.

Cet accompagnement est gratuit et basé sur les principes de l’anonymat  et de la confidentialité.

Objectifs

Cafe accompagnement

Cette méthode unique d’accompagnement individualisé a pour objectif de rompre l’isolement des personnes fragilisées en les laissant s’exprimer sans jugement ni interférence.

Ce processus efficace leur permettra à la fois de retrouver la confianceet les forces nécessaires pour conduire leur vie et évoluer vers un mieux-être.

    Bénéfices

    Nous redonnons la parole aux personnes en souffrance, au cœur de la démarche, elles retrouvent pas à pas la maîtrise de leur vie.

    Cette relation à l’autre, cette mise en œuvre d’une bienveillance éclairée repose sur des bénévoles formés et attentifs, en mesure d’accompagner au mieux les personnes fragilisées.

    Les bénéficiaires de ce projet sont à 72,5 % des femmes de 48 ans, dont 71 % vivent seules et 60 % sont inactives.

    Mains astree

      Témoignages

      Gilbert Cotteau

       Gilbert Cotteau, Fondateur d’Astrée :
      "La personne fragilisée parvient à puiser elle-même l’énergie de décider ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut plus grâce à la relation d’aide bénévole, gratuite et régulière. Ensemble, nous faisons émerger les ressources que chaque personne porte en elle. Je vous remercie de nous rejoindre par votre geste de générosité."

      Marie, 50 ans :
      "Pour des raisons de santé, j’ai été obligée d’arrêter mon travail. Un jour, j’ai craqué. Même si j’avais quelques amis, je ne parvenais plus à partager ma détresse. J’ai alors pris contact avec Astrée, avec appréhension et interrogation : « Mais que peuvent les autres à ce qui m’arrive ? » Chez le bénévole qui venait me voir, j’ai perçu non seulement un grand respect, mais aussi une qualité d’écoute, une ouverture d’esprit, une générosité... Il est très important que des initiatives comme celle-ci existent."